24-pharm.com/fr/ - votre pharmacie fiable
Pour nous contacter Pour nous contacter
Santé Féminine
accéder au magasin
Perte de cheveux
accéder au magasin
Arrêter de fumer
accéder au magasin
Accueil Maigrir sans régime Xenical générique blog

Ecologie et surpoids

Le dioxyde de carbone comme la cause de l'obésité


Les scientifiques essayent de justifier l'hypothèse que des kilos superflus sont provoqués directement par la qualité de l'air.
Le scientifique danois Lars-Georg Hersug a proposé une explication révolutionnaire pour l'obésité: la cause de ce processus, qui détruit le corps, est probablement le dioxyde de carbone. 24-pharm.com/fr/ en parle en détail. 
L'expert est venu à une telle conclusion, ayant généralisé beaucoup de données, parmi lesquelles, en particulier, les faits suivants:
1. Les Danois gros et maigres vivant dans différentes régions du pays et sous la supervision de l'organisation nationale pour la surveillance des maladies cardiovasculaires, pendant 22 ans d'observation, ont gagné des kilos supplémentaires dans la même proportion.
2. Aux États-Unis, l'épidémie d'obésité a progressé le plus rapidement entre 1986 et 2010, et surtout sur la côte est - où la concentration de CO2 est la plus élevée du pays.
3. Une étude de 2010 portant sur environ 20 000 animaux de laboratoire à travers le monde (chiens, chats, souris et singes) a montré qu'ils ont tous pris du poids, même si leur alimentation était spécifiquement équilibrée et n'impliquait pas d'excès de calories. Un résultat similaire a été révélé après l'étude de rats vivants dans les régions urbaines et rurales des États-Unis.
Selon Hersug, "Cela signifie que les animaux ont été affectés par des facteurs environnementaux. Quelle est exactement une autre question dans laquelle il faut comprendre.

pH, obésité et la qualité de l'air


Une autre nuance, dont le scientifique a attiré l'attention, est l'équilibre acide-alcalin de l'environnement interne du corps (pH). L'augmentation de la teneur en dioxyde de carbone dans l'air, le changement de l'équilibre vers une acidité accrue, affectent ainsi l'activité des hormones qui régulent l'appétit et le métabolisme, et maintiennent également les état de veille et de sommeil.
La dépendance de «plus de CO2 - un appétit plus fort» a été testée en 2011 à l'Université de Copenhague. Ensuite, les volontaires ont été divisés en deux groupes, placés pendant 7 heures dans différentes pièces: en un, la composition de l'air était habituelle et dans l'autre - avec la teneur elevée en CO2. Les participants étaient autorisés à manger autant qu'ils le souhaitaient. Il s'est avéré que le groupe dans la salle avec des niveaux de CO2 élevés était 6% plus vorace que le groupe voisin.
Vous pouvez avoir une question raisonnable: si tout est aussi mal, et si le surpoids, tôt ou tard, arrive à n'importe qui, est-il logique de continuer (ou de commencer) à vous épuiser avec des régimes et une formation? Mais Hersugus dissipe les doutes: "Là, on a des nuances aussi! Les personnes ayant un mode de vie sédentaire passent beaucoup de temps dans des espaces fermés, avec une concentration accrue de dioxyde de carbone. Les exercices physiques contribuent également au travail actif des poumons et, par conséquent, saturent le corps avec de l'oxygène, en éliminant le CO2. En ce qui concerne une bonne nutrition, les fruits et les légumes réduisent l'acidité et le pH se stabilise à un niveau sain. Tout cela et en faveur de notre théorie, et contribue à la lutté contre obésité".

3 octobre 2017
Version pour appareils mobiles
Suivez-nous sur Facebook
Nos avantages